entete

Actualités

Accueil d’un étudiant stagiaire au sein de Yelemani

Yelemani reçoit de plus en plus des demandes d’étudiants pour des stages ou des collectes de données. C’est ainsi que l’association a reçu en stage du 23 septembre au 17 octobre 2016, Gaoussou DIAWARA, un étudiant malien en agroéconomie dont le but du stage était de confronter les notions conceptuelles théoriques acquises à la pratique sur le terrain.

 

 

Yelemani (Y) : Pouvez-vous vous présentez svp ?

Gaoussou Diawara (GD) : Je suis Gaoussou Diawara, étudiant en première année à la Faculté d'Agronomie et de Médecine Animale à Ségou en république du Mali.


Y : Quel est l’objet de votre stage ?

GD : C’est dans le souci de renforcer mes compétences, de connaitre les réalités du terrain, de connaitre le milieu professionnel et de compléter mes connaissances théoriques acquises que j’effectue un stage dans votre structure.


Y : Pourquoi avoir choisi Yelemani ?

GD : J’ai choisi Yelemani sur recommandation de mon professeur Monsieur SANOU et parce que Yelemani œuvre pour la santé alimentaire qui passe par la production de produits bio.


Y : Connaissiez- vous Yelemani auparavant ? Si oui, par quel biais ?

GD : Je ne connaissais pas Yelemani auparavant.

 

Y : A l’issue de ce stage, estimez-vous avoir atteint votre objectif ? Argumentez.

GD : Oui mon objectif est atteint car ma mission était de faire connaissance du terrain et du milieu professionnel et à Yelemani j'ai beaucoup appris dans ce sens.


Y : Qu’est-ce que vous avez appris à Yelemani ?

GD : Mon séjour au sein de Yelemani j'ai pu suivre les producteurs et productrices dans leur vie quotidienne sur le site d'exploitation. J’ai appris les techniques culturales utilisées à Yelemani.

Y : Quels sont vos avis et vos suggestions ?

GD : Au bureau, j'ai pu comprendre la structure de Yelemani, c'est à dire l'organisation et son fonctionnement.
Sur le site à Loumbila je pense que Yelemani pourrait organiser son site en réunissant les cultures de tomate d'un côté, celles du choux ainsi de suite au lieu de tout mélanger.
Je pense qu'il serait aussi mieux pour Yelemani de :
- Renforcer les capacités techniques des productrices;
- Former et sensibiliser les producteurs sur les méfaits du changement climatique.
- Acquérir des équipements adéquats pour les producteurs.
À Ouagadougou il serait profitable pour Yelemani d'installer un panneau publicitaire devant le siège pour permettre aux gens de connaitre mieux l'Association.


Y : Votre dernier mot.

GD : Je remercie beaucoup tout le personnel de Yelemani de m'avoir assisté durant mon stage et j'espère que l'année prochaine on serra ensemble pour un nouvel apprentissage.

Lutte contre les OGM: le site de production de Yel...
36ème JOURNEE MONDIALE DE L’ALIMENTATION « Le Cli...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire. Soyez le premier à commenter
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
lundi 17 juin 2019

Image Captcha