entete

Actualités

ENTRETIEN: Monsieur Didier Doulson, ingénieur urbaniste en visite à la ferme de Yelemani à Loumbila.

L'association Yelemani a reçu la visite de Monsieur Didier Doulson, un ingénieur urbaniste au mois de juillet dernier sur son site de production à Loumbila. Afin de mieux connaître les motivations d'une telle visite, nous avons voulu entendre Monsieur Doulson à travers cet entretien.

b2ap3_thumbnail_Pre-de-Mikael.JPG

Yelemani (Y) : Pouvez-vous vous présenter SVP ?

Didier Doulson (DD) : Je suis Didier Doulson, je vis en France à Nîmes 30 000. Je suis ingénieur urbaniste

Y : Dans quel contexte avez-vous choisi de visiter Yelemani ?

DD : Dans le cadre d'un voyage familial (pour voir mon fils Mikael Doulson qui travaille pour Terre et Humanisme) , j'ai eu l'opportunité de visiter le jardin de Yelemani à Loumbila qui se situe dans les environs de Ouagadougou.

Y : Qu'avez-vous visitez concrètement et Quelles observations pouvez-vous faire ?

DD :
- La partie « semis » permettant de produire les « plans » de différents légumes. Le bac à semis était légèrement surélevé et enclos de petits murets en terre , comme pour la culture en « Carré ». Cela permet à mon avis de protéger les semis des petits nuisibles, de constituer un bon réceptacle pour l'arrosage, et de faciliter le travail .
– La partie « potager » avec une grande variété de légumes, j'ai été surpris de constater que bon nombre de légumes qui poussaient en France (tomates, piments, haricots, courgettes...) pouvaient tout à fait pousser dans cette partie du Burkina Faso, malgré le contexte climatique.
– Nous avons noté les deux conditions indispensables pour réussir cela:
.Une qualité de terre (par la réalisation de compost) car en effet nous avons pu constater le contexte très aride de la terre dans la région (croûte très ferreuse)
. Un bon arrosage.
– Nous avons eu un échange sur la façon optimale d'arroser en fonction des périodes de sécheresse/pluie et des types de cultures. Les plantations du potager étaient principalement en « creux ». C'est à dire que les graines étaient mises en terre au fond de petits creux, ce qui permettait d'arroser au minimum, l'eau se concentrant dans ces creux. Par ailleurs, comme nous avions constaté que certaines semences n'avaient pas germé ou avaient dégénéré, nous nous sommes demandés si à l'inverse, mettre les graines au fond d'un trou en période de pluies ne risquait pas de conduire à pourrissement de la graine par trop d'humidité au moment de la levée.
– Bien entendu, je ne suis pas spécialiste mais cet échange nous a permis de voir tout l'intérêt qu'il y avait à faire autour du jardin un travail d'observation, d'expérimentation et apprendre en testant plusieurs méthodes pour en retirer la plus bénéfique en fonction du contexte.
– Sur l'aspect « gestion sociale » du jardin nous avons noté qu'une grande partie du travail (arrosage etc ...) était réalisé par des femmes des villages proches. La difficulté visiblement était de faire accepter à ces femmes des pratiques agricoles différentes de leurs habitudes. Cela nécessitait un travail de pédagogie et de suivi de la part du jardinier, mais celui ci, bien que très compétent en terme de jardin, avait peut être plus de mal à « encadrer les femmes jardinières ».
– Nous avons également discuté des enjeux qu'il y avait pour les femmes dans cette expérience de jardinage, afin qu'elles puissent avoir la motivation suffisante. Nous avons compris que c'était la première ou 2 eme année de travail, et que cela n'était pas assez long pour obtenir une production suffisante, car Blandine nous a expliqué que le but de ce jardin était également que les femmes puissent retirer un bénéfice des ventes de légumes, qui leur procure un revenu complémentaire.

– Nous avons visité le forage alimentant l'arrosage. Nous avons discuté de l'optimisation de débits de pompage vis à vis des besoins d'arrosage. Le jardinier disait que pour arroser l'ensemble des jardins, il fallait faire tourner le pompage presque une nuit complète pour remplir les cuves. Se posait essentiellement la question du « coût de fonctionnement » lié au gazole utilisé. Cet échange m'a permis de mesurer l'écart de « développement » ou de « moyens financiers » entre Europe et Afrique. Toutefois pour palier au frais de fonctionnement de moteur thermique (prix du carburant), nous avons lancé la piste d'un pompage « solaire ». La pompe elle même pourrait être la même, c'est seulement le moteur l'actionnant qui serait à énergie électrique. Reste pour l'énergie solaire à étudier la question du stockage d'énergie:
. Soit on stocke l'électricité dans des batteries, mais cela représente un nouvel investissement.
. Soit on se passe de batteries, mais la pompe ne tourne que durant les plages d'ensoleillement l'eau est stockée dans les citernes (à priori adapté car les périodes sèches où l'on doit arroser sont en général bien celles des plus forts ensoleillements)
Si le pompage par énergie solaire semble gratuit au niveau de l'énergie, celui ci représente par contre un coût d'investissement non compatible avec les « marges » que peuvent procurer la vente de légumes sur le « marché » burkinabé. Ces projets d'investissements doivent donc se tourner vers l'aide internationale, subventions des ONG, etc...

– nous avons parcouru le reste du jardin, les « demi lunes » retenant les eaux de ruissellement, le local « technique » où étaient entreposés les semences et le matériel....

Y : Quelles ont été vos impressions ?

DD : Nous avons pu avoir en quelques heures un échange fructueux sur les enjeux de l'agro écologie au Burkina Faso en termes de diversification de production, d'objectif de qualité nutritionnelle, de source complémentaire de revenu, à partir de l'exemple concret de ce jardin bio et collectif.
J'ai retiré entre autre enseignement de cette visite, que l'on peut « transformer un climat ou une terre à priori hostile » en contexte propice, en travaillant avec des moyens modestes, que ce travail peut être entrepris par n'importe quelle personne volontaire, mais que malgré la simplicité apparente des techniques employées, ce travail requiert beaucoup de qualités de réflexion, sens de l'observation, un esprit de partage de valeurs, et de solidarité dans le travail.

Y : Nous vous remercions pour votre disponibilité.

LES RENDEZ-VOUS DES PARTENAIRES AUTOUR DE LA PROBL...
Visite de l'Exécutive Master en Politiques et Prat...
 

Commentaires 1

Invité - duchesse le lundi 19 septembre 2016 11:11

Mon nom est Roland Duchesse et je vous propose mes services d’octroi de prêt à un taux d’intérêt très abordable au cas ou vous serrez dans le besoin. Mais pour plus de transparence,Tel que vous l'aurez constaté , les prêts financiers entre particuliers se trouvent difficilement sur internet , plus spécifiquement en période de récession .

Dès que vous mettez une petite annonce sur les sites prévus à cet effet vous recevrez de nombreuses propositions ,dont la plupart d'entre elles , ne sont que fraudes visant à vous soutirer de l'argent .

Hélas , certaines personnes mal intentionnées ont trouvé une astuce visant à s'enrichir , tout en dépouillant de pauvres gens de leur argent . Pour cela , faites vraiment attention car ces derniers sont un peu partout.Pour ce qui est du mien,mon prêt est octroyé dans les bonnes et meilleurs conditions selon la législation française,donc notez que vous n'avez rien à m’avancer jusqu'à l'obtention des fonds .Pour toute personne étant dans le besoin ,le plaisir serait pour moi de vous lire
Bien a vous famille.duchesse@hotmail.com

Mon nom est Roland Duchesse et je vous propose mes services d’octroi de prêt à un taux d’intérêt très abordable au cas ou vous serrez dans le besoin. Mais pour plus de transparence,Tel que vous l'aurez constaté , les prêts financiers entre particuliers se trouvent difficilement sur internet , plus spécifiquement en période de récession . Dès que vous mettez une petite annonce sur les sites prévus à cet effet vous recevrez de nombreuses propositions ,dont la plupart d'entre elles , ne sont que fraudes visant à vous soutirer de l'argent . Hélas , certaines personnes mal intentionnées ont trouvé une astuce visant à s'enrichir , tout en dépouillant de pauvres gens de leur argent . Pour cela , faites vraiment attention car ces derniers sont un peu partout.Pour ce qui est du mien,mon prêt est octroyé dans les bonnes et meilleurs conditions selon la législation française,donc notez que vous n'avez rien à m’avancer jusqu'à l'obtention des fonds .Pour toute personne étant dans le besoin ,le plaisir serait pour moi de vous lire Bien a vous famille.duchesse@hotmail.com
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
lundi 17 juin 2019

Image Captcha